IMANA NI NZIZA

Accueil » Méditations » Quatrième dimanche du temps ordinaire, année B : commentaire

Quatrième dimanche du temps ordinaire, année B : commentaire

Catégories

NOTES AUX VISITEURS

Vous qui visiterez ce blog, vous y trouverez beaucoup de choses qui vous aident à améliorer vos connaissances en matière de vie spirituelle. Nous ne doutons pas que vous en ayez beaucoup d’autres à partager avec nous . Au cas où vous constateriez une erreur (ce qui n’est ni envisagé ni souhaité) vous êtes priés de nous le signaler. Au cas où vous n’en trouveriez aucune, votre contribution reste toujours la bienvenue.

Appelez au numéro qui vous est donné ou écrivez à l’adresse qui vous est indiquée ci-après pour plus d’informations :

Tél: +39.3774566710 ou +25779878480
e-mail: yohani.karabudiyo@gmail.com


LES LECTURES PROPOSÉES POUR CÉLÉBRER LA SAINTE MESSE

  • Deuteronome 18, 15-20
  • Psaume 94, 1-2. 6-7. 8-9
  • 1 Corinthiens 7, 32-35
  • Marc 1, 21-28

COMMENTAIRE

Le Seigneur nous demande d’écouter les prophètes

Umushaha wa Yezu

Chers frères et sœurs dans le Christ,
Nous voici de nouveau pour méditer la Parole que Dieu nous adresse aujourd’hui. Dimanche passé, il nous appelait à la conversion, aujourd’hui, il nous demande d’écouter. Oui, l’écoute est aussi l’un des signes d’une vraie conversion. Si on n’est pas capable d’écouter, c’est que l’amour n’y est pas encore, car celui qui aime écoute. Sans l’amour, il n’y a pas encore de conversion. Voila pourquoi je disais que l’écoute est l’un des signes d’une vraie conversion.
Qui faut-il écouter ? Dans la première lecture, nous avons entendu que Moïse a dit ceci aux Israélites : « Du milieu de toi, du milieu de tes frères, le Seigneur ton Dieu fera que se lève pour toi un prophète comme moi, et c’est lui que vous écouterez. » (Dt. 18, 15). Moïse dit cela après avoir défendu aux Israélites de suivre les coutumes abominables des nations : il ne faut pas faire passer son fils ou sa fille par le feu, il ne faut pas pratiquer les charmes ou la divination, la magie ou la sorcellerie ; il ne faut pas se livrer à la superstition, il ne faut pas consulter les esprits ou les augures et interroger les morts. (Dt. 18, 10-11). Faire tout cela, c’est manquer de confiance en Dieu, c’est chercher à scruter l’avenir au lieu de se laisser guider par Dieu, tandis qu’éviter tout cela, c’est se laisser guider par la main puissante de Dieu. Cela aussi est une certaine conversion. Voyez-vous comment cette Parole est dans la même ligne que celle que nous avons écoutée dimanche passé ? Il faut vivre de la Parole de Dieu que nous tirons des livres sacrés, mais aussi il faut écouter les prophètes par qui Dieu nous parle. Qui sont-ils ?

Le prophète semblable à Moïse 

Moïse a parlé du prophète qui lui est semblable, que l’on devra écouter. Qui est-ce ? En continuant de lire la Bible, il semble que ce prophète désigne toute une série des prophètes qui s’adresseront à Israël au nom de Dieu. Et Dieu donne la garantie à quiconque se poserait la question de savoir quel est le vrai prophète ou le faux prophète. Ce que le prophète dit au nom du Seigneur doit se réaliser. Si cela ne se réalise pas, c’est que c’est un faux prophète. (Dt. 18, 21-22).
Ce prophète semblable à Moïse, c’est aussi, et surtout Jésus-Christ. En effet, celui-ci est désigné à maintes reprises comme le « Nouveau Moïse ». Comme Israël attendait pour plus tard un prophète supérieur à tous les autres, un prophète qui dirigerait le peuple entier comme l’avait fait Moïse, les Juifs pensèrent d’abord que c’était Jean-Baptiste. C’est pourquoi ils lui demandaient : « Es-tu le Prophète ? » (Jn. 1, 21). Mais l’Eglise a déjà compris que le Prophète qui dirige le peuple entier comme Moïse, et même plus que celui-ci, c’est le Christ. Ensuite, le Christ a ensuite en a institué d’autres, à qui il a dit : « Celui qui vous écoute, c’est moi qu’il écoute ; celui qui vous rejette, c’est moi qu’il rejette, et celui qui me rejette, rejette celui qui m’a envoyé. » (Lc. 10, 16). Qui sont-ils ?

Les prophètes dans notre vie quotidienne

D’après l’évangile de Jésus-Christ selon Saint Luc, quand Jésus a dit : « Celui qui vous écoute, c’est moi qu’il écoute ; celui qui vous rejette, c’est moi qu’il rejette, et celui qui me rejette, rejette celui qui m’a envoyé. », il venait de confier une mission, non seulement aux Douze disciples, mais aux autres soixante-douze (ou soixante-dix), tout en disant que les villes qui ne l’ont pas accueilli sont malheureuses. Nous comprenons par là que les prophètes dans notre vie quotidienne, si je peux les appeler ainsi, ce sont non seulement le Magistère de l’Eglise, mais toutes les personnes qui nous parlent de Dieu, qui nous font connaitre la volonté divine. Il y en a parmi nous, dans nos communautés, au travail, à l’école, partout. Sommes-nous disponibles pour les écouter ? À chacun de trouver la réponse. Mais le Seigneur nous a dit que nous devons les écouter, et moi je disais tout-à-l’heure que l’écoute est un signe d’amour. Si donc, nous aimons Dieu, nous devons l’écouter, peu importe le moyen qu’il choisit pour nous parler. Que notre cœur soit tourné vers le Seigneur, qu’il soit sans partage. C’est ce que l’apôtre Saint Paul nous a dit dans la deuxième lecture quand il a dit : « Je vous dis cela, non pour vous tendre un piège, mais pour votre bien, en vue d’une vie plus noble où vous serez totalement unis au Seigneur. » (1 Co. 7, 35).

Jésus-Christ, notre Maître et notre Sauveur

Être totalement uni au Seigneur, c’est un bien pour chacun de nous. En Jésus-Christ, nous reconnaissons notre Maître et notre Sauveur. Il nous délivre de tous les maux, et même des démons. C’est ce que nous avons entendu dans l’évangile : dans la synagogue, « les gens étaient frappés de son enseignement, car il les enseignait avec autorité et non comme les maîtres de la Loi. » (Mc. 1, 21). Les maîtres de la Loi répètent, interprètent et s’appuient sur les opinions de quelqu’un d’autre. De même les autres prophètes ordinaires, quand ils parlent au peuple, commencent par citer celui qui les a envoyés par des formules comme celle-ci : « Ainsi parle le Seigneur… » (Éz. 33, 27). Mais Jésus-Christ affirme que la Parole est sienne : « Mais moi je vous dis… » (Mt. 5, 44). Il a le pouvoir de nous parler ainsi parce qu’il est Dieu, tout ce qui est au Père est à lui, lui-même le dit quand il s’adresse au Père en disant : « tout ce que j’ai t’appartient et tout ce qui est à toi m’appartient. » (Jn. 17, 10). Je pense que nous avons plus à douter cela, autrement je ne vois pas comment une simple personne pourrait s’adresser à Dieu de cette manière là !
Suivons donc Jésus-Christ, notre Maître. Imitons-le, demandons-lui de nous sauver, de nous délivrer des puissances du mal. En agissant ainsi, nous serons en train d’accomplir notre vocation. Avec lui, nous aussi nous chasserons les démons dérangent le monde. Vous allez peut-être réagir en disant que vous n’êtes pas des exorcistes. Mais vous l’êtes ! Voulez-vous savoir si vous êtes des exorcistes qui s’ignorent ? Je vous le dis : tous les jours vous priez. Par votre prière, le Saint-Esprit vient, il réconcilie ceux qui sont divisés quand vous priez pour eux. N’est-ce pas une manière de chasser le démon ? Vous constatez que quelqu’un accumule péché sur péché et vous vous mettez à prier pour lui, un jour il se convertit… N’est-ce pas une manière de chasser le démon ? Vous intercédez pour ceux qui sont affligés et vous les consolez en ranimant en eux l’espérance. N’est-ce pas une manière de chasser le démon ? Quelqu’un se trompe dans son agir et vous lui donnez des conseils, il change d’attitude. N’est-ce pas une manière de chasser le démon ? Je pourrais multiplier les exemples. Mes chers frères et sœurs, soyons donc « exorcistes » avec les exorcistes, soyons aussi « exorcistes » avec Jésus. Mettons-nous à proclamer sa Parole sans peur, c’est là notre mission prophétique. Mettons-nous à écouter ceux  que Dieu nous envoie et nous serons sauvés. Prions les uns pour les autres.

Bon Dimanche !


Un commentaire

  1. […] Quatrième dimanche du temps ordinaire, année B : commentaire […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le Symbole de Nicée-Constantinople

Πιστεύμεν εἰς ἕνα θεὸν πατέρα παντοκράτορα, ποιητὴν οὐρανοῦ καὶ γῆς, ὁρατῶν τε πάντων καὶ ἀοράτων. καὶ εἰς ἕνα κύριον Ἰησοῦν Χριστόν, τον υἱὸν τοῦ θεοῦ τὸν μονογενῆ, τὸν ἐκ τοῦ πατρὸς γεννηθέντα πρὸ πάντων τῶν αἰώνων, φῶς ἐκ φωτός, θεὸν ἀληθινὸν ἐκ θεοῦ ἀληθινοῦ, γεννηθέντα, οὐ ποιηθέντα, ὁμοούσιον τῷ πατρί, δι’ οὗ τὰ πάντα ἐγένετο· τὸν δι’ ἡμᾶς τοὺς ἀνθρώπους καὶ διὰ τὴν ἡμετέραν σωτηρίαν κατελθόντα ἐκ τῶν οὐρανῶν καὶ σαρκωθέντα ἐκ πνεύματος ἁγίου καὶ Μαρίας τῆς παρθένου καὶ ἐνανθρωπήσαντα, σταυρωθέντα τε ὑπὲρ ἡμῶν ἐπὶ Ποντίου Πιλάτου καὶ παθόντα καὶ ταφέντα καὶ ἀναστάντα τῇ τρίτῃ ἡμέρᾳ κατὰ τὰς γραφάς, καὶ ἀνελθόντα εἰς τοὺς οὐρανούς, καὶ καθεζόμενον ἐκ δεξιῶν τοῦ πατρός, καὶ πάλιν ἐρχόμενον μετὰ δόξης κρῖναι ζῶντας καὶ νεκρούς· οὗ τῆς βασιλείας οὐκ ἔσται τέλος. Καὶ εἰς τὸ πνεῦμα τὸ ἁγιον, τὸ κύριον, τὸ ζωοποιόν, τὸ ἐκ τοῦ πατρὸς ἐκπορευόμενον, τὸ σὺν πατρὶ καὶ υἱῷ συμπροσκυνούμενον καὶ συνδοξαζόμενον, τὸ λαλῆσαν διὰ τῶν προφητῶν. Εἰς μίαν, ἁγίαν, καθολικὴν καὶ ἀποστολικὴν ἐκκλησίαν. ὁμολογοῦμεν ἕν βάπτισμα εἰς ἄφεσιν ἁμαρτιῶν, προσδοκῶμεν ἀνάστασιν νεκρῶν καὶ ζωὴν τοῦ μέλλοντος αἰῶνος. ἀμήν.

%d blogueurs aiment cette page :